Historique

La Table ronde de la communauté canadienne de géomatique

La Table ronde de la communauté canadienne de géomatique (TRCCG) a permis à de multiples intervenants de dialoguer de manière franche et honnête, et de travailler de pair sur les enjeux, les défis et les possibilités existant au sein du secteur de la géomatique au Canada. Elle se composait de représentants d’organisations intersectorielles provenant du secteur public, du secteur privé, du milieu de l’enseignement (enseignants et étudiants), ainsi que d’organismes sans but lucratif.

En 2012, des mesures ont été prises pour officialiser la Table ronde avec la création d’un comité directeur provisoire chargé de préparer un livre blanc décrivant les enjeux au sein du secteur canadien de la géomatique. Ce comité a été créé en janvier 2013, à l’issue d’un atelier de deux jours sur la planification des scénarios. Composé des organisations intersectorielles participant à la Table ronde et doté d’un mandat de deux ans, le comité a eu pour première tâche de favoriser l’élaboration d’une Stratégie pancanadienne de géomatique visant à préparer l’avenir du secteur.

Pour ce faire, le comité directeur a mis sur pied un groupe de travail pour chacun des volets de la stratégie, décrits dans le document intitulé « Livre blanc » et scénarios sur la stratégie de la communauté canadienne de géomatique, qui ont été discutés et acceptés durant l’atelier de la TRCCG sur la planification des scénarios de janvier 2013.

Chaque groupe de travail a produit un document de discussion contenant ses conclusions. Ces documents de discussion ont été affichés sur le site Web de la TRCCG et la communauté a été invitée à formuler des commentaires sur la validité des conclusions des groupes de travail, de façon à faciliter l’élaboration de la Stratégie pancanadienne de géomatique.

En novembre 2013, le comité directeur s’est réuni dans le cadre d’un atelier de deux jours afin d’incorporer les conclusions relatives à chacun des volets dans la première ébauche de la Stratégie pancanadienne de géomatique.

La version définitive de la stratégie a été rédigée en tenant compte des discussions qui ont eu lieu et des décisions qui ont été prises à l’unanimité lors de l’atelier de travail sur la planification du plan d’action et de mise en œuvre de la Stratégie de géomatique « Équipe Canada », qui s’est tenu à Ottawa les 9 et 10 juin 2014. À la suite de l’élaboration de la Stratégie de géomatique en 2014, un cadre d’action connexe à mettre en œuvre par la communauté a été conçu. Le comité directeur de la TRCCG a estimé que la création d’un organisme-cadre d’envergure nationale était la condition préalable à une action concertée, ce qui a mené à la formation de GéoAlliance Canada. 

Télécharger la Stratégie pancanadienne de géomatique

Télécharger le plan d’action et de mise en œuvre

La première année

Fondée en avril 2015 à l’initiative de dirigeants de la communauté qui en comprenaient tout le potentiel, GéoAlliance Canada réunit les divers groupes de la communauté géospatiale sous l’égide d’un organisme d’envergure nationale. Voici ce que cet organisme a accompli depuis ses débuts :

  • Formation d’un conseil d’administration par intérim;
  • Demande et obtention du statut d’organisme sans but lucratif;
  • Demande de fonds de démarrage auprès de Ressources naturelles Canada et obtention des fonds;
  • Mise sur pied d’un cadre opérationnel, dont la constitution d’une équipe de direction et l’ouverture d’un compte bancaire;
  • Lancement réussi d’une campagne d’adhésion destinée aux membres fondateurs;
  • Organisation à Calgary d’un événement d’envergure nationale réunissant les membres de la communauté afin de faire valider le mandat de l’organisme et de recueillir des idées en vue de la réalisation de projets pilotes dirigés par la communauté;
  • Mise sur pied d’un cadre visant à appuyer les projets menés par la communauté à l’échelle nationale.

C’est la première fois dans l’histoire de la géocommunauté canadienne qu’un organisme de soutien collaboratif de cette envergure vient faire rayonner, auprès des Canadiens, le rôle que jouent la géographie, la géomatique et la géospatiale dans l’économie et leur quotidien. Nous nous réjouissons à l’idée de ce que les prochaines années nous réservent : nous avons beaucoup de travail à abattre et nous espérons nouer avec nos membres des partenariats qui permettront vraiment de changer les choses.